Au milieu de la violence qui nous entoure

Au milieu de la violence qui nous entoure, Alsafina reste comme un havre de paix, un signe d’amour, de vie fraternelle. Nous sommes restés là dans notre maison, au milieu de nos voisins, nous continuons à aller tous les jours au travail à Beit al-Salam ou à Mahabba. Parfois nous sentons le danger, mais nous faisons confiance car nous nous sentons entourés par les assistants et aussi par les amis qui continuent à venir nous visiter, par l’Eucharistie que le père Nawras vient célébrer les mardis, quand il le peut.

Cet article a été publié dans News. Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.